To obtain other languages or formats, please contact us
Reference : V-F-CR-F-00916-A
Date : 05/2006
Country/Region : HAITI
Title : Haïti, Cité Soleil : between poverty and violence : a community taken hostage
Duration : 00:08:59
Confidentiality level : public
Publication restrictions : publication without restrictions
Copyright : ICRC
Production company : ICRC
Description :
En Haïti, le CICR travaille depuis plus d'un an et demi à Cité Soleil, le plus grand quartier populaire de Port-au-Prince, dont la réalité quotidienne est marquée par la pauvreté et la violence.
Comme le précise Cédric Piralla, chef de la délégation du CICR, "il faudra un travail de longue haleine pour remettre l'être humain au centre des préoccupations". En 2005, près de 700 blessés de la cité, pour la plupart victimes d’actes de violence, ont été évacués sur un hôpital. Le CICR s’efforce d’améliorer les conditions d’existence des habitants en remettant en état le système de distribution d'eau et en faisant des travaux d'assainissement.
"Ce qui est positif, c'est que nous ayons pu maintenir le dialogue avec tous les acteurs en dépit de la violence qui frappe Cité Soleil. La Croix-Rouge est acceptée et peut mener ses activités", explique le chef de délégation. Il estime toutefois qu’il faut rester modeste vu l'ampleur des besoins humanitaires.
Le CICR soutient depuis juin 2004 un centre de premiers soins de la Croix-Rouge haïtienne qui, en cas de besoin, évacue les blessés vers des structures hospitalières à bord d'un tap-tap – un taxi traditionnel transformé en ambulance. En 2005, 692 blessés ont été évacués de cette façon.
Le projet eau et assainissement à Cité Soleil a débuté en décembre 2004. Grâce à une collaboration entre le CICR et les services publics concernés, les habitants ont eu accès à de l'eau potable pendant plus de 250 jours en 2005. Douze points de distribution d’eau potable ont été remis en état, sur les 45 qui sont en place. Lorsque l’ensemble du système aura été réparé et que deux forages supplémentaires auront été remis en fonction, la quantité d'eau disponible pour la population augmentera de 60%.
En ce qui concerne les travaux d'assainissement, neuf équipes de douze habitants soutenues par le CICR ont nettoyé certains quartiers de la cité et curé des canaux de drainage. Les déchets ont été collectés dans des bennes à ordures des services de voirie de Port-au-Prince. « Pour l'instant, ce n'est encore qu'une goutte d'eau qui se fraie un chemin dans la montagne de déchets accumulée à Cité Soleil. Mais c'est une activité qui a lieu chaque jour et c'est vraiment positif », estime Pierre-Yves Rochat, l'ingénieur en eau et assainissement du CICR en Haïti. Le CICR a aussi remis en état six blocs de latrines communautaires, sur lesquels sont peintes des fresques illustrant l’importance de l'hygiène.
La violence qui règne à Cité Soleil complique le travail des humanitaires. « Rien n'est jamais acquis, tout peut basculer. De la quiétude on peut passer à l'extrême violence », précise Pierre-Yves Rochat. Les délégués doivent maintenir un dialogue constant avec tous les acteurs – les habitants, les chefs de gang qui contrôlent la cité et les militaires de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) – pour que le travail du CICR et de la Croix-Rouge haïtienne soit respecté.
Original language : International soundtrack
English title : Haïti, Cité Soleil : between poverty and violence : a community taken hostage
Colour/B&W : colour
Original material/format : Betacam SP
Best material/format available : DVCam

×
×