To obtain other languages or formats, please contact us
Reference : V-F-CR-F-01062-A
Date : 06/2010
Title : Interview de Béatrice Mégevand Roggo, cheffe des opérations du CICR pour le Moyen-Orient
Duration : 00:04:16
Person appearing :
MEGEVAND ROGGO, Béatrice (cheffe des opérations Proche et Moyen-Orient, CICR)
Confidentiality level : public
Publication restrictions : publication without restrictions
Copyright : ICRC
Production company : ICRC
Description :
Interview, en anglais, de Béatrice Mégevand Roggo, cheffe des opérations du CICR pour le Moyen-Orient
Les graves incidents qui se sont produits le 31 mai 2010 entre les forces israéliennes et des militants qui se trouvaient à bord d’une flottille faisant route vers Gaza ont une nouvelle fois mis en lumière les conditions de vie extrêmement difficiles des habitants de la bande de Gaza.
Comme le CICR l’a souligné à maintes reprises, l’assistance humanitaire à elle seule ne suffit pas pour sortir Gaza de la situation alarmante dans laquelle elle se trouve. Le blocus imposé à la bande de Gaza s’apprête à entrer dans sa quatrième année et empêche toute véritable possibilité de développement économique. Les Gazaouis continuent à se débattre contre le chômage, la pauvreté et les effets de la guerre, tandis que le système de soins de santé est au plus mal.
L’ensemble de la population civile de Gaza se retrouve pénalisée pour des actes dont elle ne porte aucune responsabilité. Le blocus représente donc une sanction collective imposée en violation flagrante des obligations qui incombent à Israël en vertu du droit international humanitaire.
"Le blocus a des effets dévastateurs sur le million et demi de personnes qui vivent à Gaza, déclare Béatrice Mégevand-Roggo, chef des opérations du CICR pour le Moyen-Orient. C’est pourquoi nous demandons instamment à Israël de mettre fin au bouclage et appelons tous ceux qui peuvent influencer la situation, y compris le Hamas, à faire tout leur possible pour venir en aide à la population civile de Gaza. Il faut qu’il y ait un juste équilibre entre le droit qu’a Israël de prendre des mesures pour répondre à ses préoccupations légitimes en matière de sécurité et le droit des Palestiniens de mener une vie normale et digne."
La communauté internationale a un rôle à jouer pour faire en sorte que les appels répétés des États et des organisations internationales visant à lever le blocus soient enfin entendus.
En vertu du droit international humanitaire, Israël doit veiller à ce que les besoins essentiels des Gazaouis soient satisfaits, notamment en ce qui concerne les soins de santé. Les autorités palestiniennes doivent quant à elles faire tout ce qui est en leur pouvoir pour dispenser des soins de santé adéquats, assurer l’approvisionnement en électricité et entretenir les infrastructures à Gaza.
De plus, tous les États ont l’obligation d’autoriser et de faciliter le passage rapide et sans encombre de tous les envois, des équipements et du personnel de secours.
Le soldat israélien Gilad Shalit s’apprête à entamer sa cinquième année de captivité. Le Hamas a continué d’ignorer les appels lancés par le CICR afin de pouvoir lui rendre visite. Il a également refusé à M. Shalit tout contact avec sa famille, ce qui est contraire au droit international humanitaire. Une fois de plus, le CICR demande instamment à ceux qui détiennent Gilad Shalit de l’autoriser à avoir des échanges réguliers avec sa famille, comme il en a le droit. Il leur rappelle également qu’ils ont l’obligation de le traiter avec humanité et de veiller à ce que ses conditions de vie soient humaines et dignes.
Original language : International soundtrack
English title : Interview de Béatrice Mégevand Roggo, cheffe des opérations du CICR pour le Moyen-Orient
Colour/B&W : colour
Aspect ratio : 16/9
Original material/format : DVCam
Best material/format available : DVCam

×
×